Et si Vauban avait été jardinier ?


Deutsch English

Clou de jalonnement circuit Vauban

 


De jardin en jardin, les clous nous indiquent l’itinéraire à suivre, avec la place Abbatucci pour point de départ et d’arrivée.



Parc de la Pyramide

Fait d’arbres

La place forte, j’en ai suivi l’édification, l’amélioration et l’entretien dans le moindre détail, avec la même application que je déploie aujourd’hui à entretenir les arbres et en contrôler l’état phytosanitaire. Mes nouvelles campagnes me conduisent à chacun les ausculter, de la cime aux racines. Et hélas parfois à diagnostiquer l’irrémédiable pour l’un ou l’autre sujet, pourtant dans la force de l’âge.

Voir ainsi tomber l’un de mes compagnons, qu’il soit d’alignement ou grand solitaire, me fend toujours le cœur. Alors, plutôt qu’une médaille à titre posthume, je m’empresse de replanter une jeune pousse pour pérenniser l’âme arborée de notre cité.

Vauban jardinier : illustration Parc de la Pyramide

Histoire

Les grands défenseurs de Huningue

1796, 1814 et 1815 : la place forte a été assiégée à trois reprises, successivement sous le commandement du général Abbatucci, du colonel Chancel et du général Barbanègre.

Abbatucci le brave

Portrait de Jean Charles Abbatucci (1770-1796)En juin 1796, le commandement de Huningue est confié au jeune général de brigade Jean Charles Abbatucci (1770-1796), déjà reconnu pour de brillants faits d’armes. Stratégique porte de France en Haute-Alsace, la place forte est vite assiégée par les Autrichiens. Le général et ses hommes résistent à des milliers d’assaillants. Tentant une sortie intrépide dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, c’est au corps à corps que se poursuit le sanglant combat. Mortellement blessé en défendant la tête de pont, le général Abbatucci s’éteint le 2 décembre à l’âge de 26 ans.

Un premier monument honorant la mémoire du général corse, originaire de Zicavo, est érigé en 1801. Détruit par les Bâlois en 1816, il est reconstruit en 1830. Implanté au centre de la place Abbatucci depuis 1904, il a été restauré en 2013.

+ L'histoire du monument Abbatucci

Chancel le résistant

Portrait de Jean Hugues Chancel (1766-1834)En décembre 1813, le colonel Jean-Hugues Chancel (1766-1834) refuse les avantages offerts par les Autrichiens s’il consent à leur livrer la place forte dont il est le commandant. Les troupes ennemies assiègent du coup Huningue qui leur tient tête durant trois mois.

C’est le moins connu mais le plus long et éprouvant des trois sièges endurés par la forteresse.

Barbanègre le héros

Portrait de Joseph Barbanègre (1772-1830)En 1815, la mission du général Joseph Barbanègre (1772-1830) est de défendre Huningue sans plier aux sommations de son adversaire l’archiduc Jean d’Autriche. La place forte manque alors de tout, de vivres autant que d’hommes. Pendant deux mois et avec seulement 135 hommes valides, il résiste aux assauts de l’armée ennemie forte de plus de 20 000 hommes et à ses bombardements destructeurs. Il ne capitule qu’après 12 jours de combat de tranchées et l’abdication de Napoléon Ier en obtenant tous les honneurs de la guerre.

La reddition de la cinquantaine de survivants héroïques, emmenée par le général Barbanègre, a été immortalisée vers 1892 par le peintre Édouard Detaille dont la toile originale est aujourd’hui visible au Sénat.

Tableau d'Édouard Detaille : Sortie de la garnison de Huningue le 20 août 1815

Sortie de la garnison de Huningue le 20 août 1815 - Édouard Detaille
Galerie photos

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires