Vigilance nuisibles

Lutte contre le frelon asiatique

Originaire de Chine, le frelon asiatique a depuis 2004 colonisé plus de 75 % du territoire français. En Alsace, les premiers cas ont été signalés en 2016. Classé "espèce exotique envahissante" par l’Union européenne, le frelon asiatique dégrade l'environnement, avec des impacts à 3 niveaux :

  • Apiculture
    Prédation des abeilles domestiques et du couvain
    Diminution de la production de miel
  • Biodiversité
    Perturbation des équilibres naturels
    Prédation accrue des insectes pollinisateurs
  • Santé publique
    Risque de piqûres
    Perturbation des lieux publics
    Perturbation des activités de plein air

Bien reconnaître un frelon asiatique ou signaler un nid pour une lutte efficace

Frelon asiatique

Moustique tigre : vigilance maximale

La lutte contre le moustique tigre fait partie intégrante de la lutte antivectorielle (LAV). Le moustique Aedes albopictus – communément appelé "moustique tigre" – est un moustique originaire d’Asie. Il est le vecteur de maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le zika. En métropole, ce moustique s’est développé rapidement depuis 2004 et est désormais implanté dans 51 départements, dont le Haut-Rhin. Plus récemment, un autre type de moustique, très répandu, le Culex pipiens, a transmis un autre type de virus, le virus du Nil occidental (ou West Nile Virus).

Le moustique tigre est essentiellement urbain. Son caractère anthropophile (qui aime les lieux habités par l’homme) explique qu’une fois installé dans une commune ou un département, il est pratiquement impossible de s’en débarrasser : les départements, comme le Haut-Rhin, dans lesquels le moustique tigre est implanté et actif, c’est-à-dire durablement installé et se multipliant sont classés au niveau 1 du plan national anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika. Le niveau d’implantation du moustique tigre est déterminé par les experts des opérateurs publics de démoustication (OPD)

+ Carte de présence du moustique tigre

Comment se prémunir des piqûres ?

  • En évitant la prolifération des moustiques en court-circuitant leur cycle de reproduction.
    La femelle moustique se reproduit en pondant ses œufs dans les eaux stagnantes, entre 50 et 300 par ponte. L’éclosion de chaque œuf donne une larve qui, en 2 semaines, se transforme en adulte avant de quitter son environnement aquatique pour s'envoler vers votre doux épiderme.
    Le moustique tigre est fortement affilié à l’homme et se déplace peu. Il y a donc toutes les chances pour que le moustique qui vous pique soit né chez vous, ou tout près. C’est pourquoi les mesures prises à la maison sont les plus efficaces pour éviter la prolifération Il convient donc d'éliminer les eaux stagnantes. Arrosoir, soucoupes de pots de fleurs, descente de gouttière, égouts, creux d’arbres, vieux pneus, bassins divers, fût d’eau de pluie... De très nombreux endroits parfois insoupçonnés peuvent être propices à la ponte. Une infime surface d'eau stagnante suffit. Le mieux est de passer régulièrement le jardin au peigne fin pour les éliminer. Pour les réservoirs d’eau tels que les puits, mares ou les piscines hors d’usage (celles en fonction ne sont pas propices à la ponte), des larvicides peuvent être utilisés.
  • En veillant à la protection individuelle
    Dans certaines régions très propices aux moustiques (zones humides ou marécageuses), ces mesures ne suffiront pas. Il est donc nécessaire de se protéger individuellement. Les produits répulsifs constituent un marché gigantesque dans lequel il est difficile de se retrouver.

    Les produits efficaces

    - Économique et presque infaillible, la moustiquaire est encore ce qui se fait de mieux... lorsque vous n'êtes pas en mouvement. Dans la catégorie répulsif, le DEET (Diethly Toluamide) est considéré comme le plus actif. Sous forme de spray, lotion ou gel, il agit en modifiant les perceptions olfactives du moustique afin de l’empêcher de piquer. Attention cependant car il s'apparente à un produit neurotoxique. Il est formellement déconseillé chez la femme enceinte et les enfants de moins de six mois.

    Attention, les répulsifs ne font pas bon ménage avec les crèmes de protection solaire : celles-ci doivent être appliquées au moins 20 minutes avant le répulsif.

    - Plus naturel que le DEET mais tout aussi agissant, l'IR3535 ne comporte aucune contre-indication particulière et est réputé efficace également contre les tiques, les taons, les guêpes et les abeilles. Son utilisation chez les jeunes enfants demande néanmoins de respecter scrupuleusement les précautions d'emploi. Au besoin, demandez conseil à votre pharmacien. Enfin, il faut savoir que les moustiques tigres piquent à travers les vêtements et sont attirés par les couleurs foncées. Pensez donc à mettre des vêtements longs, amples et clairs.

    Bien que très populaire, la citronnelle sous ces différentes déclinaisons (bougies, huile, spray) n'est pas l'idéal. Son efficacité est réduite à quelques espèces seulement, et le moustique tigre n'en fait pas partie.

Plus de capricorne asiatique à Huningue

L'arrêté préfectoral n° 2012023-0012 du 23 janvier 2012 définissant le périmètre et les mesures de lutte contre le capricorne asiatique – ou Anoplophora glabripennis – dans le Haut-Rhin et concernant les communes de Huningue et Village-Neuf a été abrogé en date du 24 avril 2019.

Capricorne asiatique

Arrêté portant abrogation

Le capricorne asiatique est un insecte coléoptère xylophage en provenance d’Asie considéré comme très dangereux pour les feuillus de nos forêts et espaces verts. Les mesures destinées à éviter son introduction et sa propagation dans l’Union sont définies par une décision d’exécution européenne et un arrêté ministériel .

La zone de surveillance et les mesures de d’accompagnement, qui avaient été instaurées depuis le 23 janvier 2012 par arrêté préfectoral  sur une partie des  communes de Huningue et de Village-Neuf suite à la détection en juillet 2011 d’un foyer de capricorne asiatique à Weil am Rhein, sont désormais levées ; après 4 années de surveillance intensive menée de part et d’autre du Rhin, sans nouvelle découverte. De leur côté, le 5 avril 2019, les autorités allemandes ont levé les mesures de quarantaine définies sur Weil am Rhein.

Avec la fin de ces mesures, les végétaux et les produits végétaux des essences sensibles, et notamment les déchets verts peuvent  circuler de nouveau normalement, sans restriction de périmètre. La zone portuaire de Huningue reste cependant identifiée comme une zone exposée, compte tenu des mouvements de marchandises potentiellement à risque qui s'y opèrent (ex : transit de pierres naturelles en provenance de Chine dans des emballages en bois susceptibles d'être contaminées). Cette situation justifie le maintien d'un dispositif de surveillance renforcé sur le secteur. Il est organisé par le Service régional de l'alimentation (SRAL). Il combine des prospections à la jumelle, l'intervention de chiens renifleurs, le suivi d' arbres sentinelles et des inspections des sites sensibles. Au delà de ce dispositif, il est important de rester vigilant et de rappeler que la découverte du ravageur et/ou d' arbres suspects doit être signalée sans délai au SRAL afin qu'un diagnostic soit posé et qu'un éventuel foyer puisse être détecté dès les premiers arbres contaminés et être éradiqué rapidement.

+ En savoir plus

 

Vivre à Huningue
Faire étape à Huningue
S'installer à Huningue
S'informer à Huningue

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires